C'est avec beaucoup d'émotion que nous avons appris le décès de Monsieur Paul Fustier, qui nous a tant soutenu et participé à la fondation d'Avenir Educs. Nous souhaitons saluer le grand homme qu'il était et le remercier pour tout ce qu'il nous laisse :

 

Merci pour tout Monsieur Paul Fustier !
                                                                                                                                                                                                                              
"Le 26 mars 2014, dans le petit amphithéâtre en bois rouge de l'Institut de Géographie, nous étions quatre vingt six rassemblés pour l'avenir du travail social. Ce soir là Paul Fustier était parmi nous. il avait suffit de l'appeler pour qu'il réponde à la confiance que nous mettions en lui. il avait fait l'aller retour depuis Lyon, malgré sa santé fragile, pour nous donner son soutien, son éclairage, sa grande simplicité, et nous rappeler l'essentiel de nos métiers : "la clinique du quotidien".
                                                                                                                                                                                                                               
Il s'était assis parmi nous en anonyme. Puis plébiscité par des éducateurs qui se sont tant appuyés sur ses réflexions, par des formateurs et des étudiants émus de faire connaissance avec celui qui dit si justement les ressentis complexes des éducateurs,  ce qu'ils devront mettre au travail encore et encore, il a accepté de venir à la tribune.
Nous étions fiers qu'il y soit.
Et c'est ce soir là qu'est né Avenir Educs.
Nous avions besoin de son aide, lui qui a su dire " ces zones frontières" de la relation éducative, définir cette "pratique en ricochet" si particulière aux éducs, lui qui nous invite à penser "l'institution transitionnelle" ou encore lui qui a trouvé les mots qui nous manquaient  : "les réponses matelas" que font parfois les éducs quand ils ne savent pas quoi dire, ou encore " les diagnostics poubelle". Lui encore, qui en écrivant "d'où tu causes" nous conte l'histoire de l'éducation spécialisée et nous alerte sur les mythes qui la sous tendent d'hier à "l'entrée dans la modernité".
                                                                                                                                                                                                                            
C'est avec son soutien que nous avons continué et ses messages d'encouragements réguliers.
Il nous a lancé le défi d'organiser  une journée entière de rassemblement un samedi permettant à tous de venir de loin. Journée " Debout pour nos métiers" qui s'est concrétisée le 22 novembre 2014 rassemblant six cent personnes à Censier . Récemment encore, il nous a témoigné son enthousiasme à signer une lettre écrite par le collectif Défendre les Métiers Sociaux , que nous lui avions fait suivre en juin 2015 : " Bien entendu, tout à fait d'accord !"
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                        
Tous ensemble, nous lui disons un grand merci, et nous saluons le chercheur du quotidien qu'il était. Plus que jamais, nous défendrons ce qu'il a tant porté : la clinique du quotidien et le travail d'équipe en institution !"