RTT Porte à Porte

Dans le cadre des actions du Collectif Avenir Educs, nous avons tenté l’ expérience du porte à porte pour évoquer avec les professionnels les enjeux de la refonte.

Cela commence au café, à l’angle, en face du métro. On sort la feuille Mappy, le petit plan de Paris. « Tu vois, j’ai numéroté… j’ai essayé de repérer les IME, SESSAD, Foyers de l’enfance, centres d’hebergement, de Riquet à Jourdain ». Le 19ème ? Pourquoi ? J’aime bien ce quartier ! On y va ? ».

Jérémy a un bon sens de l’orientation, on va faire une bonne équipe !

Va-t-on trouver porte close ? Déranger ? Refuser de nous écouter ?

Institution numéro 1 : … la fête d’Halloween a mis éducs et jeunes au découpage de crépons oranges … ce n’est pas vraiment le bon moment. Et puis d’ailleurs qui sommes-nous  ? C’est pour un Collectif ? …Témoins de Jéhovah ?… vendeurs de billets de tombola ?... prestataires experts en évaluation ? … il y a un petit doute à nous laisser entrer. Finalement c’est d’accord. Nous sommes autant convaincus qu’hésitants à l’entrée de cette première structure.

Et c’est un éduc tout sourire qui nous ouvre son bureau : il est stupéfait … « la refonte ? Cela arrive si vite ? Pourquoi y a-t-il si peu d’infos ?!», Justement on vient pour ça.

On sort rassurés, il se sentait très concerné.

Direction le canal de l’Ourq, le chemin est un peu plus long.  « Ah ? Tu as fait la fac d’ histoire ? Un mémoire sur les vendeurs de morue à Madrid ! Moi, géographie, un mémoire à Battambang, au bord du Sangkaé ». Et puis, on est devenus «  Educs ». Educs, on est fiers de le dire. Cela nous plonge dans nos pensées … ces visages, ces rencontres, cette réalité brute, authentique… On passe devant un lieu d’accueil. On y est accueillis, en boutique, au milieu d’un mobilier de toutes les époques. Mêmes regards étonnés des professionnels rencontrés, même intérêt : «  Mais la refonte … on en a jamais entendu parler ! ».

On continue d’arpenter ce bout de Paris : passage Thionville, Rue Mille : foyer de l’enfance, SESSAD, IME, IMPRO. On gagne en assurance : le terrain est demandeur d’informations !

Mais cette fois, au numéro 6 : « N’avancez pas ! On ne vient pas ici comme ca, sans rendez-vous ! », on fait amende honorable : «  on sait, on bricole, c’est pas si simple, c’est une RTT , mais les enjeux de la refonte c’est si important » … A ce moment le visage s’ouvre : «  la refonte ?! Ses enjeux ? Entrez ! Donnez-nous le nom de votre blog, et votre tract…merci ».

on est convaincus  : La parole du terrain est là. Elle est sous des piles de procédures à remplir, tapie derrière l’inquiétude d’obtenir le dernier appel à projets, préoccupée par la disponibilité à garder coute que coute pour accompagner l’autre. 

Comment trouver le temps pour en parler quand on peine déjà à l’accorder, ce précieux temps.

La RTT prend fin. On se regarde : c’est à refaire le porte à porte. Le terrain, l’échange, c’est porteur ! Nous sommes confiants dans l’instant. Et puis on s’en retourne chacun. Une forme d’amertume s’éveille alors : mais quelle parole est donnée au terrain ? A quand les  Etats Généraux du travail social pour ceux qui le font vraiment ? Soyons Debout pour nos métiers !

Liens : https://www.facebook.com/events/793648160698423/?ref_newsfeed_story_type=regular

http://p0.storage.canalblog.com/00/43/1245378/99786186.pdf

Gabrielle pour Avenir Educs